Skip to main content
Unpublished Paper
Aristote et Perelman: l’ancienne et la nouvelle rhétorique
(2009)
  • Giovanni Damele
Abstract
A partir des années Cinquante du siècle dernier, un processus de réhabilitation a tenté de reporter aux anciens fastes la rhétorique, discréditée par l’avancée inexorable du rationalisme moderne et par l’affirmation de la logique. Le principal auteur de cette renaissance fut justement un logicien belge d’origine polonaise, Chaïm Perelman. Perelman, en collaboration avec Lucie Olbrechts-Tyteca, vit dans la rhétorique aristotélicienne l’idée de départ pour une «théorie de l’argumentation» moderne. Cependant, si l’on rapporte explicitement sa recherche à la rhétorique aristotélicienne, Perelman n’avait pas l’intention de réaliser un travail de récupération philologique. Il a parfois donné l'impression d’avoir cherché chez le Stagirite une autorité, un père noble qui légitime la reprise d’une matière aussi discréditée. Nombre de critiques et d’interprètes de la Théorie de l'argumentation se sont donc concentrés sur le nœud central des rapports entre la nouvelle rhétorique perelmanienne d’une part et la rhétorique et la dialectique aristotéliciennes d’autre part. Or, ceci a indirectement reproposé le double problème, tout autre que secondaire à la lumière de l’interprétation de la pensée perelmanienne, du rapport entre la rhétorique et la dialectique chez Aristote et de l’interprétation de la Rhétorique d’Aristote : un ouvrage, comme chacun le sait, non dépourvu de points irrésolus.
Keywords
  • Rhetoric,
  • Chaim Perelman,
  • Aristotle
Publication Date
2009
Citation Information
Giovanni Damele. "Aristote et Perelman: l’ancienne et la nouvelle rhétorique" (2009)
Available at: http://works.bepress.com/giovanni_damele/2/